blog

Les tendances fictionnelles de la vidéo en BtoB

Grenoble, le 15 février 2013

Un article convainquant sur l’usage de la vidéo professionnelle. Paru dans LesEchos.fr, rubriques Entrepreneur, Tendance et innovation, voici l’extrait qui colle à l’activité de Projet Bobines.

La vidéo pour créer du buzz

L’usage de la vidéo ne se cantonne plus à une optique BtoC. Certes la liberté de ton et la créativité seront plus importantes dans un contenu vidéo destiné à un consommateur, mais il ne faut pas négliger qu’un prospect ou client BtoB est un consommateur le reste du temps.

Un contenu sérieux n’est pas antinomique d’un contenu divertissant, aussi, un acteur du monde BtoB a tout intérêt à s’inscrire dans cette mouvance. Qu’il s’agisse d’un message produit ou institutionnel, l’objectif de la vidéo d’entreprise est d’avoir un impact optimal tout en divertissant – sinon, pourquoi livrer son message sous forme de vidéo ? Il ne faut pas hésiter à agrémenter son discours d’une réalisation audacieuse, quitte à s’éloigner du discours traditionnel de l’entreprise. A support original, discours original ! Cela est d’autant plus important que la consommation de vidéo est en véritable boom et qu’il faut capter l’attention du spectateur dès les premières secondes sous peine d’être « zappé ».

Une étude menée par BaseOne  en Grande-Bretagne, France, Allemagne et Italie, et consistant à analyser le comportement des acheteurs BtoB a mis en lumière l’utilité de la vidéo (ainsi que des podcasts et des webinars) dans le comportement d’achat.

– Quand il s’agit d’identifier et définir les besoins, 24% des acheteurs se tournent vers du contenu vidéo (ou du type podcast / webinar), alors qu’ils sont seulement 14% à consulter les sites des fournisseurs, et 13% à porter attention aux campagnes e-mailing des fournisseurs.
– Quand il faut répertorier des fournisseurs potentiels, les acheteurs sont 44% à consulter du contenu vidéo (ou du type podcast / webinar), alors qu’ils sont seulement 36% à porter attention aux campagnes e-mailing des fournisseurs.
– Quand il faut choisir un fournisseur, 32% des acheteurs consultent du contenu vidéo (ou du type podcast / webinar), alors qu’ils sont seulement 15% à faire confiance aux résultats d’une recherche web, et 24% à porter attention à la publicité dans la presse professionnelle.

L’augmentation de la consommation de vidéos en BtoB s’accompagne très clairement d’un accroissement de l’exigence en termes de qualité. Pour fonctionner auprès de la cible adéquate, une vidéo doit être pensée, soigneusement réalisée et surtout… doit donner envie d’être partagée ! Pour gagner en visibilité et en impact auprès de votre public, votre message vidéo doit avoir un potentiel viral, sans omettre bien entendu d’en faire la promotion sur les média appropriés. Si tout cela est pris en compte, les réseaux sociaux et les média se feront naturellement leviers de communication.

Ainsi, nous constatons que la vidéo en BtoB peut s’adapter à plusieurs types de communication et s’adresser à différents interlocuteurs. De plus, elle peut facilement venir en complément de supports de communication classiques. Une fois ces supports exploités que ce soit en interne ou à l’externe, l’entreprise devra toutefois veiller à “faire vivre” ce contenu, l’alimenter, le renouveler et le diffuser sans modération ; elle améliorera ainsi sa proximité clients et son référencement web, clés d’un business toujours fleurissant.

 

Voir l’article complet : http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221165403/usage-video-cantonne-plus-a-optique-btoc